«

»

ZEMMOUR: Fillon rate son rendez-vous avec l’histoire, prisonnier du parti, des notables et des notoires…

 

Vidéo Vue sur RTL :

C’est la fin d’une époque, la fin d’une génération, la fin d’une histoire : le meeting du Trocadéro et le renoncement définitif d’Alain Juppé sont les deux faces d’un même événement« , décrypte Éric Zemmour, selon qui « l’un ne va pas sans l’autre, l’un est la cause de l’autre ». Selon lui, quand Juppé dénonce la radicalisation du noyau des militants et des sympathisants Républicains, « il touche juste ». Comme le « renonçant Jacques Delors en 1994, qui lui aussi n’avait pu réussir l’alliance de la gauche socialiste avec le centre, c’est la droite que Juppé n’a pas réussi à arrimer au centre », analyse le journaliste. Le noyau de l’électorat de François Fillon le verra toujours comme « Ali Juppé ».

« Juppé est l’incarnation de l’ancienne UMP, qui naquit de la fusion du RPR et de l’UDF », analyse Éric Zemmour, selon qui « trente ans plus tard, Séguin et Pasqua tiennent leur revanche posthume » sur le maire de Bordeaux. « Ce que Juppé appelle radicalisation, on peut aussi l’appeler retour aux sources. Ce que les médias appellent implosion de la droite, on peut aussi l’appeler résurrection de la droite. Résurrection d’un peuple de droite« , explique Éric Zemmour.

zemmour rtl victoire culturelle LMPT

2017-03-13