«

»

LaManifPourTous sur Macron & GPA : « sortons de l’hypocrisie, la dignité des femmes et des enfants n’a pas de frontière …

 

Communiqué de La Manif Pour Tous :

-

ELECTION PRÉSIDENTIELLE

Une élection qui pose question(s) !

Un Président élu en grande partie « par défaut », une incertitude forte sur le cap politique et les équipes d’action gouvernementale, un pays divisé…

Emmanuel Macron n’a d’autre choix que de réconcilier les Français autour de la famille, tout comme les autres partis politiques, à l’aube d’une nouvelle séquence politique.

 

Entre l’abstention record pour un 2ème tour d’élection présidentielle, le niveau des bulletins blancs et les motivations du vote en faveur d’Emmanuel Macron, le nouveau Président de la République a manifestement été élu « par défaut ». Il a davantage fédéré les opposants à Marine Le Pen que ses propres partisans : seuls 16% de ses électeurs du 2ème tour ont voté pour soutenir son programme et 8% pour sa personnalité.

Conséquence directe : Emmanuel Macron va devoir rassembler les Français autour du plus petit dénominateur commun : lutter contre le fléau du chômage, source de tant de misère et de souffrance dans les familles, assurer la sécurité des Français en combattant le terrorisme et la délinquance et faire entendre la voix de la France au plan international.

Beaucoup de questions sans réponses

Quel est le projet d’Emmanuel Macron ? Quels sont ses véritables objectifs à court, moyen et long terme ? Quelle est sa vision pour la France ? Quelle sera sa méthode ? Quelle sera sa feuille de route d’action gouvernementale ? Avec quelle équipe entend-il gouverner ? Quelle sera la composition des cabinets ministériels ? Qui seront ses candidats aux législatives ? La République en marche sera-t-elle un parti politique comme les autres ? Si non, quelles seront ses spécificités ? Quelles relations entretiendra-t-il avec les autres partis politiques ?

Comment compte-t-il garantir aux Français qu’il a entendu le message adressé au 1er puis au 2ème tour de l’élection présidentielle (votes extrêmes importants, votes blancs et nuls, abstention…) ? Comment va-t-il réconcilier les Français ? Comment compte-t-il servir la famille et répondre aux attentes de millions de familles ? Cette élection présidentielle n’a pas seulement été unique par ses innombrables rebondissements mais aussi par la situation inédite qu’elle engendre et l’incertitude du résultats des législatives où tant de scénarios sont possibles.

Rassembler autour de la famille

La famille est le ciment de la nation. Le rassemblement de la France passe par elle. Un sondage Ifop réalisé en janvier dernier lors de la primaire de gauche soulignait l’ampleur inattendue de l’attente des Français, de gauche comme de droite, vis à vis de la famille.

9 électeurs de gauche sur 10 considèrent que « la famille est le premier lieu de solidarité, notamment entre les génération » et que cette valeur n’est « ni de droite, ni de gauche ». 88% des Français, sans différence entre la proximité à gauche ou à droite, estiment que la famille est « un atout pour la paix sociale et le vivre ensemble. »

Après un quinquennat marqué par la familiphobie de François Hollande et de ses gouvernements successifs ; après une politique marquée par l’indifférence, le mépris et la provocation à l’égard des familles ; après cinq années de souffrances voire d’humiliation ; après deux années de chute de la natalité, il est grand temps de changer de direction et d’emprunter le chemin du dialogue et de la raison.

Les difficultés de la vie quotidienne sont bien là et il faut y répondre de manière concrète, sans idéologie. Loin des revendications de lobbies, souvent radicaux et ultra-minoritaires, c’est le bien commun et l’intérêt général qui doit servir de gouvernail au nouveau Président de la République.

Concrètement, cela signifie qu’il faut rompre avec le quinquennat de François Hollande pour, enfin, choyer la famille. « Nous avons tous à gagner à protéger la famille et la filiation » souligne Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous. Au plan économique, le montant du déficit des retraites dans 45 ans serait nul si la fécondité atteignait 2,1 enfants par femme.

Ce déficit doublera dans le même temps si la fécondité n’est que de 1,85 enfants par femme. Education, emplois, logement… les défis de la politique familiale sont immenses. « Il ne faut pas oublier le rôle irremplaçable de la famille dans la gestion du handicap et de la dépendance à travers la solidarité, notamment intergénérationnelle » rappelle Ludovine de La Rochère.

Sortons de l’hypocrisie sur la GPA : la dignité des femmes et des enfants n’a pas de frontière

« Au milieu du flot d’interrogations qui entourent l’élection d’Emmanuel Macron, il y a au moins une certitude : il faudra compter avec les familles et les millions de Français qui se mobilisent depuis près de 5 ans pour non seulement éviter un bouleversement de civilisation, mais aussi désormais reconstruire une politique au service de la famille. Ambitieux, déterminés et enthousiastes, les partisans de la famille vont continuer à faire entendre leurs voix pour répondre aux besoins, et bien souvent aux difficultés, de millions de Français.

La Manif Pour Tous est indépendante de tout parti politique : elle fait campagne pour la famille ! Parce que nous sommes ouverts au dialogue, dès la semaine prochaine nous solliciterons une nouvelle fois un rendez-vous avec Emmanuel Macron. Il nous avait écrit il y a 18 mois pour nous proposer un rendez-vous, mais malgré notre accord exprimé à de multiples reprises et nos relances, cette rencontre n’a pas encore eu lieu.

Les choses devraient bouger puisque le contexte de cette élection si particulière conduira sans doute le Président de la République à chercher à rassembler les Français. Mais nous serons vigilants sur la pression que certains de ses soutiens chercheront à exercer sur lui, en particulier sur le glissement dangereux vers la légalisation de la GPA. La stratégie des petits pas est inquiétante.

En cette journée de commémoration de l’abolition de l’esclavage, nous rappelons qu’une forme nouvelle d’esclavage doit cesser : la pratique scandaleuse et intolérable de la GPA (Gestation Par Autrui) qui bafoue les libertés, les droits et la dignité des femmes et des enfants. Parce que les droits et la dignité des femmes et des enfants n’ont pas de frontières, nous ne pouvons nous contenter d’une interdiction de la GPA en France.

Nous devons sortir de l’hypocrisie et nous mobiliser pour obtenir l’abolition universelle de la Gestation Par Autrui : la grossesse n’est pas un business. Nous appelons de nos vœux à ce que ce combat pour la liberté et la dignité devienne une grande cause internationale dans laquelle la France, patrie des Droits de l’Homme, doit jouer un rôle de premier plan» déclare Ludovine de La Rochère.

 

2017-05-11